OUVERTURE DE LA BÛCHE

C’était le 27 mai dernier que j’ai été découvrir La Bûche pour son ouverture officielle, 49 rue St.Louis dans le Vieux Québec, non loin du célèbre Château Frontenac et de sa horde estivale de touristes.

Étant d’origine belge, je peux vous dire que mon héritage québécois n’est malheureusement pas le plus développé. Cabane à sucre, sets carrés et chemises à carreaux ne font pas vraiment partie de mon patrimoine culturel. Toutefois, je me suis rattrapé en compagnie de deux amies chez La Bûche, nouvellement ouvert, pour le bonheur de mon amour infini pour le comfort food.

Le tartare de cerf

Du même propriétaire que le Bello, également sur St.Louis, et le Savini, plus haut sur Grande Allée, La Bûche fait toutefois contraste aux deux autres établissements. Au menu: traditionnelles oreilles de Christ, soupe aux pois et ragoût pour les puristes mais également saumon fumé et tartare de cerf pour ceux qui, comme moi, voudraient atténuer la canicule de cette semaine.

En haut: la terrasse bondée pour l’ouverture. En bas: les traditionnelles oreilles de Christ.

L’ambiance y est assez conviviale. Tout comme à la cabane à sucre, vous pourrez vous rassembler à de longues tables communes ou encore vous rafraîchir sur la terrasse, située à l’arrière et qui semblait fort populaire en cette soirée d’ouverture. L’ensemble du personnel est très attentionné et on sentait une certaine fébrilité dans l’air. Des têtes se dressaient par les fenêtres de la rue pour y apercevoir les plats et des curieux, qui en s’y attablant découvraient notre patrimoine culinaire, l’expression ravie. Vraiment, tout y était réuni pour passer une excellente soirée !

À gauche: le havre de paix de la terrasse à l’arrière. À droite: notre festin !

Je me suis laissé tenter par le tartare de cerf en entrée suivi de la tourtière, qui aurait rendu verte de jalousie toute grand-mère du Lac St.Jean qui se respecte. Mes accompagnatrices ont quant à elles opté pour la croquette de pâté à la viande et le saumon fumé en entrée, suivi du pâté chinois au porc effiloché ainsi que la truite sauvage en pièce de résistance. Tout avait l’air si bon que nous avons picoré dans toutes les assiettes pour goûter à l’ensemble en prenant bien soin de procéder au cérémonial Instagram de rigueur, en bons Y que nous sommes. Pour le dessert, tarte au sucre délicieusement balancée avec un assortiment de noix et de framboises et pudding chômeur à l’érable.

Les tartes au sucre et le pudding chômeur pour finir la soirée

La prochaine fois, j’essaierai la pintade et fèves au lard ou le secret de Maurice parce que ce mystère m’interpelle. C’est quoi son secret à Maurice ?


Julien

La Bûche, un restaurant réconfortant et chaleureux pour renouer avec ses racines !

49 rue St.Louis, Vieux Québec.

418.694.0030

En attendant leur site web, visitez leur page Facebook / Twitter / Instagram !

Advertisements